top of page

TOP 10 des danses africaines les plus connues en France

Si l’on vous demande de nommer une danse africaine connue, il y a de fortes chances pour que vous citiez le Coupé-décalé ivoirien, ou encore l’Azonto ghanéen. Car, depuis début 2000, les danses urbaines originaires d’Afrique ont la cote en France. Elles ont même supplanté l’enseignement du mandingue, une danse traditionnelle encore très répandue à l’ouest du continent.


Ces derniers temps, les chorégraphies afro-urbaines ont explosé sur YouTube et sur les réseaux sociaux, pour le plus grand bonheur des amoureux d’afro-fusion. Découvrez sans attendre les 10 danses d’Afrique les plus célèbres en France.


L'école de danse Dance4us lance ses cours d'Afro Dance au 20e arrondissement de Paris dès la rentrée 2023, pour tout niveau, du kids au débutant.


1 - La Kizomba


La Kizomba est une danse à la fois sensuelle et romantique née en Angola dès les années 1980. Mais elle s’est développée bien plus tard en Europe et en France, vers 2008. La Kizomba dérive de la traditionnelle Semba angolaise et se danse sur un tempo proche du zouk.


La Kizomba, qui se traduit par “fête” en Kimbundu, renvoie à la fois à une musique et à une danse de couple très langoureuse. La posture des danseurs et les pas de base peuvent d’ailleurs vous faire penser à ceux du tango argentin. Les mouvements proviennent plutôt du jeu de hanches et du bas du corps que du buste.



Les deux partenaires sont très proches l’un de l’autre, ce qui implique une réelle connexion pour évoluer harmonieusement sur la piste. Une personne guide donc l’autre en marquant le tempo. Le partenaire qui se laisse conduire ne doit pas chercher à accélérer le pas.




2 - Le Coupé-décalé


Plus qu’une danse, le Coupé-décalé est une véritable philosophie de vie. Le Coupé-décalé a été initié au début des années 2000 par la communauté ivoirienne de Paris. Il a ensuite explosé auprès des jeunes de Côte d’Ivoire, dès 2003, puis auprès de nombreux Français.


Ses mouvements toniques, au rythme des percussions ivoiriennes et congolaises, donnent tout de suite envie de s’ambiancer. Aujourd’hui encore, DJ Arafat et Douk Saga restent des figures majeures du Coupé-décalé.


Le nom de cette danse est appelé ainsi, car il vient de l’argot ivoirien, “couper” signifiant tricher ou arnaquer, et “décaler” signifiant partir ou s’enfuir. L’un des steps de base du Coupé-décalé est le MKPAYE.


Vous pouvez trouver sur YouTube des tutos pour apprendre à réaliser d’autres steps comme le Catchu-Catchu. Mais le top du top reste de suivre une formation en danse afro.


3 - Le Shaku Shaku


Le Shaku Shaku est né parmi la jeunesse du Nigéria en 2017, dans un quartier de Lagos. Cette danse populaire africaine s’inspire directement des codes de la rue. Et elle donne vraiment le smile.


Pour danser le Shaku Shaku avec un minimum de style, il vaut mieux que vos bras et vos jambes soient coordonnés. La démarche se fait plutôt chaloupée. Si vous voulez vous y mettre, regardez un tuto sur YouTube puis lâchez-vous sur la chanson “Wo!!” d’Olamide.


Pour réaliser les pas de base, mettez-vous debout, les avant-bras croisés vers l’avant, et les jambes écartées. Réalisez ensuite des glissements de pied. À l’issue d’une série de trois glissements, placez un bras vers l’arrière et secouez la main.


4 - Le Kuduro


Si vous adorez vous donner à fond sur un rythme de folie, vous ne pouvez pas passer à côté du Kuduro, une danse née en Angola vers 1999. Il s’agit à la fois d’une musique et d’une danse, les sons mixant ceux de la Semba traditionnelle et de la musique électro.


Tony Amado, un artiste angolais, est considéré comme le créateur du Kuduro. À l’origine, les steps de base se rapprochaient de ceux de la Semba. Amado les aurait mixés à sa sauce avec les mouvements de Jean-Claude Van Damme, lorsque ce dernier danse en étant ivre, dans le film Kickboxer.


Le Kuduro est une danse que chaque personne peut s’approprier. Surtout si vous avez envie d’y intégrer votre propre style une fois les pas de base maîtrisés. De plus, vous pouvez travailler sur des chorégraphies détonantes si vous dansez en groupe. Là encore, puisez votre inspiration dans les nombreux contenus dispos sur YouTube.


5 - L’Azonto


L’expressivité et l’humour sont les deux ingrédients principaux de l’Azonto. Cette danse populaire est née au Ghana vers l’an 2000. Elle est probablement inspirée d’une danse traditionnelle chère aux communautés de pêcheurs implantées dans la région d’Accra.


L’Azonto se distingue des autres styles par ses mouvements, qui consistent à imiter les gestes du quotidien : par exemple se coiffer, repasser, ou conduire. Les steps de base reposent avant tout sur les gestes du pied et de la jambe. Mais plus largement, tout le corps est invité à se lâcher. L’intérêt de cette danse repose aussi sur la personnalisation des pas et des chorégraphies.


Les expressions du visage jouent également un rôle. Il ne faut pas hésiter à mettre le paquet pour faire passer un message aux spectateurs. Pour résumer, l’Azonto est au carrefour du mime et de la danse.


6 - Le Jazzé


Le Jazzé fait également partie de ce top 10. Cette danse met tout le monde de bonne humeur. Et c’est ce qui explique son succès en France. Le Jazzé s’est développé au Gabon dès 2009, avant de faire des émules au Congo, au Cameroun et en Côte d’Ivoire.


À la base, c’est une battle de bôlo, danse célèbre de la culture gabonaise, qui est à la source du Jazzé. L’une des équipes a remporté un concours en introduisant de nouveaux gestes. Le Jazzé était né. L’ensemble du corps occupe une place importante dans cette danse : mouvements des jambes, du buste, des épaules et de la tête.


Parmi les steps de base les plus célèbres, citons les baguettes, le pas du riche, le marché traditionnel, et le pas du Was. De nombreuses variantes ont été imaginées par les danseurs de Libreville, la capitale du Gabon. Pour vous initier au Jazzé, une formation en danse urbaine est idéale.


7 - Le Ndombolo


Le Ndombolo a émergé en République démocratique du Congo, dès la fin de la décennie 90. Cette danse est très influencée par la Rumba congolaise et le Soukous, tous deux très marqués par les chants et les percussions. La Rumba congolaise est toutefois différente du Ndombolo, nous y reviendrons.


Les groupes Wenge Musica et Extra Musica ont joué et démocratisé les sons du Ndombolo. Aujourd’hui, l’artiste congolais Fally Ipupa est considéré comme l’un des représentants de ce style.


Plusieurs tutos sur YouTube vous enseignent les pas à connaître si vous voulez vous lancer. Les pieds sont bien ancrés au sol, et les cuisses engagées. Pour être vite opérationnel, la base de Ndombolo est de se cambrer, de se déhancher, et de réaliser des rotations avec le bassin.


8 - Le Gwara Gwara


Vous connaissez certainement le Gwara Gwara car Rihanna a mis cette danse sur le devant de la scène partout dans le monde. Avant d’être hyper populaire aux États-Unis, le Gwara Gwara est né en Afrique du Sud en 2018.


D’ailleurs, c’est le DJ Bongz, une star dans sa catégorie, qui est à l'initiative du Gwara Gwara. Le step de base repose sur un mouvement de la jambe, qui entraîne tout le reste du corps. Si vous voulez vous y mettre, vous devez absolument coordonner les mouvements des jambes avec ceux des bras.


Regardez la performance de Rihanna aux Grammys 2018, où elle danse le Gwara Gwara au rythme de son tube Wild Thoughts. Vous aurez envie de vous lancer sur le champ.


9 - Le Makossa


Le Makossa est une danse urbaine d’origine camerounaise qui a émergé au milieu du XXe siècle. Plus précisément, c’est la rencontre de l’Ambas-Bay, une danse traditionnelle du peuple sawa, avec d’autres influences rythmiques : musique latine, rumba, jazz, etc.


Ainsi, on retrouve la gestuelle de l’Ambas-Bay dans le Makossa. Par exemple, c’est le cas des balancements d’épaules et des mouvements saccadés du corps. Une bonne dose de sensualité s’ajoute à la fluidité des enchaînements.


10 - La Rumba congolaise


La Rumba congolaise est moins connue que la Rumba cubaine, mais elle s’illustre comme l’une des danses phares de l’Afrique. D’ailleurs, elle est inscrite depuis 2021 au Patrimoine culturel immatériel de l’humanité. Elle a été réactualisée par les jeunes générations, avec le Ndombolo, dont nous avons parlé précédemment.


Née au début du XXe siècle, la rumba congolaise découle d’une danse rituelle d’Afrique centrale. Elle a connu un nouvel essor à partir de 1940, forte de l’influence cubaine. Comme sa cousine, la Rumba congolaise se danse en couple.


Les partenaires, serrés l’un contre l’autre, évoluent sur la piste de danse d’un pas sensuel, en accentuant les mouvements du bassin. C’est caliente à souhait, et on en redemande. La preuve, cette danse a encore du succès partout dans le monde.


Danse4us, centre de formation de danse urbaine à Paris


Que vous soyez professionnel ou novice, saviez-vous qu’il était possible de maîtriser les bases des danses urbaines en une ou deux journées de stage ? C’est ce que nous vous proposons chez Danse4us, centre de formation de danse urbaine situé à Paris.


Venez apprendre les bases des danses urbaines influencées par la culture africaine : formation Dancehall, formation Street Jazz, formation Hip-Hop, ou encore formation Reggaeton. Les cours se déroulent en petits groupes, et chaque personne bénéficie de conseils personnalisés de la part du prof.


Découvrez également notre école de danse qui a ouvert ses portes en septembre 2023 avec des cours d'Afro Dance, le jeudi et vendredi soir, pour les kids et niveau débutant.


Vous êtes salarié d’une école de danse, ou à votre compte ? Vous pouvez même faire financer votre formation par les OPCO. Nous vous aidons d’ailleurs dans votre démarche.


Ce top 10 illustre à quel point les danses d’Afrique apportent du bonheur à tous. En voyant des danseurs de Kuduro ou de Kizomba kiffer le moment présent, vous aurez envie de les rejoindre. Que vous préfériez danser en solo ou en couple, oubliez vos problèmes et laissez votre corps pulser au rythme de l’Afrique.

Posts récents

Voir tout

Comentarios


bottom of page